Partagez | 
 

 Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daytona Triplett

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 26
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 3 Mai - 17:05


Daytona Triplett
26 ans ■ San Antonio, Texas ■ hors-la-loi, cambrioleuse, as du volant ■ Mariée

    MY ANGEL LIES TO ME AND TELLS ME I'M DREAMING.

      CAPACITÉS : Pyrokinésie – Création et contrôle du feu, souvent sous le coup de ses émotions, elle en perd le contrôle (par exemple sous le coup de la colère ou de la tristesse). Quand cela arrive et qu’elle perd le contrôle, elle devient rapidement un danger en déclenchant des incendies, de véritables fournaises. Il n’y a que Caleb qui puisse l’apaiser, la calmer, avant qu’elle passe un point de non-retour et qu’elle ne devienne elle-même un petit soleil : en plus d’y laisser la vie, elle pourrait bien être à l’origine de la destruction d’une petite ville –d’où le fait qu’elle et Caleb choisissent de rester excentrer de la ville.
      Si jamais elle devait perdre le contrôle sur son pouvoir, au point que même son mari se trouve dans l’incapacité de l’apaiser, ils se sont tous les deux mis d’accord pour qu’il la téléporte dans un lieu désert, voire même en pleine mer (enfin, sans doute Daytona est plus d’accord que son mari, à ce sujet-là…)

      RECENSEMENT : OUI [ ] NON [X] Elle ne s’est jamais faite recensée, en tout cas, pas d’elle-même. En revanche, son père a été témoin de ses capacités, et en aura probablement parlé aux autorités, alors que sa fille désertait la ville… Alors peut-être un dossier portant son nom accompagné d’un gros point d’interrogation prend la poussière sur le bureau des fédéraux…



    A STORY THAT WILL TORTURE YOUR THOUGHTS BY DAY AND POISON YOUR DREAMS BY NIGHT.
    Allongée sur le ventre, dans l’herbe, lézardant sous le soleil texan, de retour au pays, Daytona observait son homme en train de faire de la mécanique, un sourire tendre aux lèvres. Caleb, son homme, sa raison de vivre, son amour, sa drogue… C’était la première fois depuis huit ans qu’ils remettaient les pieds dans leur ville natale. Huit ans en cavale, à sillonner le continent américain, à vivre de leurs larcins, de leurs combines… Ils auraient pu continuer encore longtemps, vers la côte est, trouver un bateau pour partir vers l’Europe : l’Espagne, la France, l’Italie… Rien ne pouvait les arrêter… Jusqu’à leur dernier coup. Daytona continuait d’observer Caleb : plus elle le contemplait, et plus elle se disait qu’elle ne pourrait jamais vivre sans lui. Ils étaient destinés à être ensemble pour toujours, et ils l’avaient su dès le premier jour. Ils devaient avoir six ans, peut-être sept, le jour où ils se rencontrèrent. Day s’en souvenait comme si c’était la veille…
    La petite Daytona suivait son père partout. En fait, ils étaient très complices, à l’époque, et même si sa mère n’était plus là, elle ne manquait de rien. Daytona, un drôle de nom, pour une petite fille, mais pas si étonnant que ça, quand on connaissait son père. Un bon pilote, un Rookie bien parti pour devenir favori, et que les sponsors étaient prêts à s’arracher. Daytona International Speedway, un circuit bien connu des pilotes de stock-cars, comme son père, et un objectif visé, un but pour ces derniers. Avec de la préparation, il serait prêt pour la saison à venir, pour la Daytona 500, et c’était d’ailleurs pour cela qu’il se rendait chez son ami et mécano, Triplett, dit ‘Trip’. Ce dernier avait un fils du même âge. Alors que leurs pères respectifs travaillaient ensemble à concevoir le carrosse qui devait mener le pilote à la victoire, les enfants, quant à eux, devinrent les meilleurs amis du monde. Loin d’être des enfants calmes et introvertis, ils s’inventèrent un jeu, stupide, peut-être, mais c’était leur jeu.

    « Je m’ennuie… C’est quoi ça ? »

    « Les pots de peinture de mon père… Il m’interdit d’y toucher. »

    Et la même idée sembla traverser leur esprit, tandis qu’ils échangeaient un regard espiègle et complice.

    « … Cap ou pas cap de faire une bataille de peinture ? »

    « Cap ! »


    Daytona souriait, se rappelant très clairement comment elle et Caleb s’étaient fait engueuler par leur père respectif, mais c’était déjà trop tard : ils étaient déjà accro l’un à l’autre, ils n’étaient juste pas encore au fait des choses de l’amour. Leur premier baiser ? Elle s’en rappelait comme si c’était hier : encore un Cap’ ou pas Cap’, quand ils avaient 8 ans. Ils n’avaient d’ailleurs pas trouvé ça aussi bon qu’aujourd’hui, mais à cet âge, ça n’était pas étonnant. Après l’accident du père de Daytona, juste avant la course de qualification, tout avait changé entre les deux pères. Pour une raison encore obscure pour les deux inséparables, les anciens amis ne boulaient plus se voir, et surtout, interdisaient à leur enfant respectif de traîner avec l’autre. Mais il en fallait plus pour les séparer, d’ailleurs, c’était même impossible. Cap’ ou pas cap’ de rester ensemble pour la vie ? Ils avaient tous les deux répondus Cap’.
    Daytona esquissa un sourire tendre en observant toujours Caleb qui retapait leur voiture sous le soleil de plomb. Il faisait chaud, et il était en nage. Alors qu’il faisait une pause, en s’épongeant le front avec le revers de son t-shirt, il rendit son sourire à sa femme :

    « A quoi tu penses ? »

    « A nous. » répondit-elle en haussant les épaules, tout en jouant avec une pâquerette, glissant un regard amoureux à son homme. « Tu te souviens du bal de promo’ ? »

    « Ha… Comment l’oublier ? C’était notre premier baiser… »

    « Second… » corrigea immédiatement Daytona, en dressant un index et en esquissant un sourire espiègle. Caleb laissa échapper un petit rire avant de répondre, en haussant les épaules :

    « On doit vraiment compter le premier ? … Très bien, second baiser alors… Mais il y a bien eu une première fois, cette nuit-là…» commenta-t-il, un sourire en coin. Ce qui fit rire doucement la jeune femme. Ils avaient toujours su qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, et que rien ne pourrait les séparer.

    Quelle nostalgie… C’était sans doute de se retrouver là, maintenant, après tant d’années sur les routes… Huit années, pour être exact. Un voile de nostalgie sembla un instant perdre Daytona dans ses pensées : elle repensait à ce qui les avait finalement décidé prendre la route. L’incident.

    Ils allaient bientôt être diplômés, ils allaient enfin pouvoir quitter le lycée, et être un peu plus libres. Au final, tout ce qui leur importait, c’était qu’ils soient ensemble. Ils n’étaient pas bêtes, tous les deux, mais leur comportement était néfaste pour leurs études. La discipline, ça, c’était un problème… Et puis, il y avait le père de Daytona, et les parents de Caleb, qui étaient totalement contre le fait qu’ils continuent de se voir, même en cachette. Qu’ils se tirent vers le bas, l’un l’autre. Qu’ils continuent à jouer à leur jeu d’enfants… Et le père de Daytona dévoré par la rancœur, et par l’alcool, qui sombrait, toujours un peu plus. Ce jour-là, alors qu’elle revenait avec des vêtements qu’elle avait visiblement volés (puisqu’ils étaient hors de prix), alors qu’elle aurait dû être en cours, il avait eu geste de trop : pourtant, il n’avait jamais levé la main sur sa fille, jamais… Elle avait instinctivement brûlé ce qui l’entourait, perdant le contrôle sous le coup de la colère et de la tristesse. Et le feu et l’alcool font rarement bon ménage… Elle avait mis le feu à sa maison, et avait blessé son père. Elle était revenue se réfugier au lycée, en attendant Caleb, le seul capable de la calmer, de la comprendre, de l’apaiser… Elle s’était cachée dans les vestiaires des filles, mais, toujours victimes de ses émotions, un nouvel incendie se déclara… Elle voulait partir. Elle voulait Caleb. Juste lui et elle contre le monde.
    C’était comme ça qu’il l’avait demandée en mariage, et c’était comme ça qu’ils avaient quitté la ville, sans regrets…


    Aujourd’hui, le père de Daytona était mort : elle l’avait appris, il y avait peu de temps. Peu de personnes, à son enterrement, et au fond, Daytona était peinée par le fait qu’il soit mort sans qu’ils n’aient pu, tous les deux, se rafistoler. Il lui avait laissé la maison, en héritage, une vieille baraque qui avait l’air sur le point de s’écrouler. Mais elle avait l’avantage d’avoir un grand garage, et d’être suffisamment excentrée de la ville, au cas où… C’était pour cette raison, en partie, qu’ils étaient revenus, ça, et le fait qu’ils avaient bien manqué de se faire pincer, tous les deux, lors de leur dernier coup…

    « Tu peux me filer de l’eau, bébé, s’il-te-plaît ? » demanda Caleb, en s’étirant, tout en gardant la tête enfilée sous le capot de la voiture.

    Daytona se remit sur pieds, d’un bond, comme un chat, puis s’approcha de son mari, la bouteille d’eau à la main. Sauf qu’au lieu de lui tendre, elle l’aspergea avec une bonne moitié de son contenu, projetant même de bien terminer le travail avec la moitié restante, un sourire espiègle aux lèvres.

    « Chérie… Tu vas finir le cul dans l’eau…»

    « Même pas Cap’… » répondit-elle, un sourire provocateur aux lèvres. Et tandis que Caleb abandonnait le travail pour poursuivre sa femme qui détalait déjà comme un lapin, cette dernière éclatait de rire alors qu’il la soulevait de terre…

    AM I A GIFT ? AM I A CURSE ?
    ■ Daytona a, à l’image de son pouvoir, un tempérament de feu : très sanguine, elle réagit par pulsions, et, directe, rentre rapidement dans le vif du sujet ■ Elle sait distribuer des pains, mais pas comme Jésus, plutôt comme Rocky… ■ Tout comme son mari, elle est passionnée par la mécanique et surtout par les automobiles qu’elle pilote à merveille (héritage de son paternel…). Ici comme pour tout dans la vie, Caleb et elle font la paire ■ Daytona est inconditionnellement amoureuse de son mari, son âme sœur, son meilleur ami, au point que rien n’a autant d’importance à ses yeux ■ Elle a une confiance aveugle en son mari


    I DON'T HAVE ANYTHING TO HIDE.
      AVATAR : Amber Heard
      PSEUDO : Nefer
      Où avez-vous connu le forum ? Butter, toujours !
      What else ?
      Nespresso



Dernière édition par Daytona Triplett le Dim 10 Mai - 19:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 3 Mai - 21:14


(Je sais pas si tu as besoin d'un post supplémentaire, sinon j'efface mon message )
Revenir en haut Aller en bas
Daytona Triplett

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 26
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 3 Mai - 22:48

* saute dans les bras de son mari * calin

Non c'est bon, t'en fais pas, tout tiens sur un seul post ! mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grant Deverell
DOGSBODY
egomaniac profesionnal prick

avatar

Nombre de messages : 176
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2012

I'm (no) Superman
power: manipulation mentale.
remember me:

MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Lun 4 Mai - 11:58

Wouhou, de la chair fraîche

_________________

I've turned into a monster; and it keeps getting stronger.

If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough, that this problem lies in me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daytona Triplett

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 26
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Lun 4 Mai - 21:09

Haha, pas si fraîche que ça, en fait ... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daytona Triplett

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 26
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 10 Mai - 20:00

Désolée double-pooost

Fiche terminéééééee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 10 Mai - 20:48

Je valide
Revenir en haut Aller en bas
Grant Deverell
DOGSBODY
egomaniac profesionnal prick

avatar

Nombre de messages : 176
Age : 27
Date d'inscription : 10/04/2012

I'm (no) Superman
power: manipulation mentale.
remember me:

MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 10 Mai - 21:00

Une pyromane

_________________

I've turned into a monster; and it keeps getting stronger.

If I told you what I was, would you turn your back on me? And if I seem dangerous, would you be scared? I get the feeling just because, everything I touch isn't dark enough, that this problem lies in me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daytona Triplett

avatar

Nombre de messages : 12
Age : 26
Date d'inscription : 01/05/2015

MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   Dim 10 Mai - 21:10

Ouaiiiis trop bieeeen \o/

Vouiii, j'aime bien jouer avec le feuuu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Daytona Triplett | I dare you ! I double dare you !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» They Who Dare : un envol de SM79
» Double inscription Paris I + Nanterre
» Université de double inscription
» [Danse] branle double
» Un Groenlandais tue un narval à double défense

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Action Heroes :: COME HERE FANTASTIC :: WHO ARE YOU ? :: JUST BE WHO YOU ARE-
Sauter vers: