Partagez | 
 

 Russian Roulette [a.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rhett Bowen
BIRD IN THE STORMthe storminess will turn to light.
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 04/04/2012

I'm (no) Superman
power: création de tornades
remember me:

MessageSujet: Russian Roulette [a.]   Sam 16 Juin - 19:23



# and you can see my heart beating, said I'm terrified but I'm not leaving.


« Jake ! » Le petit garçon se tourna vers lui et le cœur du jeune homme manqua de nouveau un battement à chaque fois que son regard croisait cette moitié plus enfantine de lui-même qui parcourait le monde au même titre que lui-même, qui respirait le même air que lui et voyait les mêmes choses que lui. C’était un sentiment étrange et si l’ont avait pas la chance d’être soi même parent, on ne pouvait concevoir ce que cela représentait. « Tu restes bien dans l’air de jeux compris ? » L’enfant poussa un profond soupir aussi visible que significatif, hocha la tête et courut s’amuser avec ceux de son âge. Les yeux bleus tranchants de Rhett ne le quittèrent pas un seul instant, analysant tout autour de lui. Les menaces des adultes n’étant pas eux même des parents. Les dangers que peut dissimuler une aire de jeu. Les risques inconscients que l’on prend à cet âge là. Cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’entendait pas ce qu’il se murmurait autour de lui ni qu’il ne sentait pas les regards se poser sur lui. Il ne fallait pas être un rat de bibliothèque pour se rendre compte de la raison. Il était quasiment le seul homme présent. Et le seul tout court à ne pas avoir un look et une attitude ne laissant placer aucun doute sur son absence de penchant vers le sexe faible en majorité ici. Il avait tout aussi conscience qu’il éveillait l’intérêt et fendait le cœur des mères, célibataires ou non, et des baby-sitters, majeures ou non.

Il n’avait jamais réellement souhaité être père. Grand Dieu, pas avec un père comme le sien. Et sa vie, ses choix, son propre sang avait tout fait pour l’en tenir éloigné. Et ce magnifique accident arriva dans son dos de la plus jolie manière qui soit. Il sentait les larmes lui monter à la gorge au seul souvenir des paroles d’Ann. La seule femme qu’il ait jamais aimée profondément. La seule femme qui n’ait jamais quitté ses pensées, même de l’autre côté de l’océan, même au plus noir d’un mauvais trip. Et la seule avec qui il aurait pu s’imaginer se poser avant que la vie n’en décide autrement. Jake lui ressemblait tellement qu’il ne parvenait pas à se laisser entraîner par le chagrin à chaque fois qu’il le voyait, le renvoyant à son grand amour perdu. La vie pouvait encore réserver tant de choses et de belles surprises. Elle continuait même lorsqu’elle s’arrêtait. « Si seulement je pouvais convaincre Ben de m’accompagner. Je tuerai pour avoir un époux tel que vous. » Rhett rit doucement en hochant négativement la tête, son regard ne quittant pas son fils et ne prêtant aucune attention à la main ingénument posée sur sa cuisse. « Non, croyez-moi. Je ne vaux pas la mort de quelqu’un. » Elle lui adressa une petite moue dubitative tandis que les yeux de Rhett s’assombrirent légèrement.

Jusqu’à présent, Jake n’avait manifesté aucun symptôme particulier, aucune faculté extraordinaire et Rhett espérait plus que n’importe quoi qu’il ait pris davantage de sa mère que de lui. Il ne souhaitait pas ce qu’il avait vécu, ce qu’il continuait à vivre et ce que d’autres subissait à quiconque, même à son pire ennemi. Pour l’heure, Jake se contentait de descendre en douceur et en hurlant de fausse peur le grand toboggan. Le cœur de Rhett se serra en le voyant atterrir dans le sable mais le rire franc de son enfant le rassura. Son téléphone portable se mit à vibrer et sonner dans sa poche et il saisit l’occasion pour se redresser loin des mains baladeuses d’Antonia. « Excusez moi, vous pouvez … ? » commença-t-il à lui demander en faisant un geste vers l’air de jeu. Une fois qu’elle eut approuvé, il se leva et s’éloigna quelque peu afin de discuter avec son interlocuteur. « Non, je ne peux pas Robert. C’est ma journée de libre. Je la passe avec mon fils … Tu as essayé d’avoir Wade ? … S’il te plaît, ne me retire pas ça. J’ai déjà trop raté avec lui. … Oui, James peut le faire. … Génial. Je t’aime, mon pote. »

Il referma son téléphone d’un geste de la main, le sourire aux lèvres et se retourna pour revenir vers l’aire de jeux dont il s’était un peu éloigné. Mais dans le process, il heurta violemment un inconnu qui lui fit perdre son téléphone dans la bataille. « Pardon, je ne regardais pas où j’allais. » s’excusa-t-il en ramassant son portable et en l’époussetant avant de se figer. Pas si inconnu que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden N. Agron

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 29
Adresse : uc
Date d'inscription : 10/04/2012

I'm (no) Superman
power: Contrôle des rêves
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Mar 19 Juin - 15:00

Depuis la fin de son histoire avec Rhett, Aeden se targuait de ne plus rien ressentir, aucune émotion exceptée le frisson de chaque crime qu'il commettait. C'était comme si l'amour qu'il avait ressentit auparavant, la peur et la tristesse que la simple vue de son père pouvait lui faire ressentir s'était transformée en un énorme trou noir, absorbant tout sur son passage pour laisser place à quelque chose de destructeur, quelque chose qui l'avait entrainé loin d'un futur qu'il avait alors cru tout tracé. Aeden avait continué à se servir de son pouvoir, de la peur qu'il pouvait infliger pour voler, pour s'amuser aussi. Ce n'était pas quelque chose qu'il reconnaissait tout haut mais au fond de lui il savait.

Il était déjà en ville depuis un petit moment et pour le moment, le jeune homme appréciait l'ambiance calme de la ville, se reposant sur les lauriers de son dernier vol qui lui permettrait de tenir quelques temps sans avoir à 'retravailler'. Aeden adorait marcher, ça lui permettait de vider son esprit, de remettre ses pensées en ordre. C'était également une habitude qu'il avait adoptée tout jeune déjà. Un moyen futile pour s'échapper de la maison, car malgré tout, il revenait à la maison à chaque fois. Ne connaissant pas bien la ville, Aeden errait un peu, repérant les boutiques comme le poste de police, et oui, on ne se refait pas. Pour Aeden, marcher c'était aller de l'avant, sauf aujourd'hui lorsque, prit dans ses pensées, il se cogna contre quelqu'un, un homme au vu de sa corpulence. Il ne l'avait pas reconnu immédiatement, les souvenirs de Rhett s'étaient estompés au fur et à mesure du temps mais dès lors qu'il croisa son regard et le reconnu, tout lui revint comme un coup de poing dans le ventre. Il fallu plusieurs minutes à Aeden avant de réaliser qu'il fixait Rhett sans gène, la bouche entrouverte, comme s'il voyait un mirage. Il se reprit bien vite, secouant la tête et observant les alentours, comme s'il s'attendait à un piège. Ce n'était pas possible, il en était conscient, mais passer son temps à fuir la police avait tendance à rendre parano...

"J'ai déjà entendu ça quelque part..." lacha t'il en s'efforçant de ne laisser transparaître aucune émotion, mais Aeden n'était pas sûr d'avoir réussi...

"Un parc pour enfants n'est pas vraiment le genre d'endroit où je pensais te retrouver...je vois que tu as maintenu la forme...
" ajouta t'il, se retenant de dire qu'il était aussi beau que la dernière fois qu'il l'avait vu, ce qui remontait à plusieurs années maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Bowen
BIRD IN THE STORMthe storminess will turn to light.
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 04/04/2012

I'm (no) Superman
power: création de tornades
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Dim 8 Juil - 18:28

Il n’aurait jamais imaginé être aussi troublé. Il n’aurait de toute manière jamais imaginé retomber sur le jeune homme, dans cette ville, loin d’Europe, loin de leur passé et de ce qu’ils avaient partagé. Trois années, c’était long. Trois années durant lesquels ils s’étaient frappés, embrassés, combattus, haïs, aimés. Trois années durant lesquels ils s’étaient enfoncé l’un l’autre dans la noirceur et l’enfer de leurs addictions respectives, s’en rajoutant l’un l’autre, sans espoir ni même envie de relever la tête et de ne pas se noyer. A peine était-il arrivé sur le nouveau continent qu’Aeden avait été la première personne rencontrée. A peine avaient-ils échangés trois phrases que déjà ils s’étaient retrouvés dans les toilettes de la gare les rendant plus encore glauques qu’avant leur passage. Il n’était pas prêt à se lancer tête première dans une nouvelle relation. Pas après elle. Il était jeune. Il voulait s’amuser. Et c’était ce qu’ils avaient fait pendant trois années. Du moins jusqu’à près de trois années. Vers la fin, Rhett avait fini par relever la tête hors de l’eau et il avait commencé à comprendre que cette spirale infernale à l’image de ses propres tornades n’allait jamais l’aider et continuerait à le plaquer au sol dans un paysage de destruction. Il avait été lâche alors. Plutôt que d’aider Aeden à suivre son chemin, à l’aider à s’en sortir en se soutenant mutuellement, il était parti se construire seul. Il s’en voulait encore aujourd’hui. Plus encore maintenant qu’ils se trouvaient l’un face à l’autre dans un endroit aussi incongru l’un que pour l’autre.

Un sourire perça finalement ses traits surpris et il hocha légèrement la tête. « Je suis toujours plein de surprises tu sais. » Malgré la manière dont les choses s’étaient terminées entre eux. Malgré le temps passé et les rancoeurs conservées au fil des années. Il était heureux de le revoir. Sincèrement heureux de le savoir encore en vie et sur ses deux jambes. Il avait craint d’apprendre des années plus tard qu’il était mort depuis longtemps, retrouvée dans une ruelle sordide. Overdose ou battu à mort pour une dette, pour un regard de travers, pour des a priori issus d’un autre âge. Mais non, il était face à lui en vie et bien portant. Peut être mieux que la dernière fois où ils s’étaient vus. Cette journée où il avait laissé tout derrière lui et où il avait fermé la porte sur une possibilité. Aeden ne semblait peut être pas prêt à courir un marathon mais il était mieux. « Merci. Je suis un peu obligé de me maintenir en forme. Une brioche et je perdrais en crédibilité auprès des élèves. »

Contre toute attente, il était heureux de le voir. Heureux de se retrouver et il ne pouvait détacher son regard de son ancien amant, ancien petit ami, les étiquettes n’avaient jamais été leur fort. « Qu’est ce que tu fais ici, Aeden ? » Il ne pouvait ignorer l’attraction qu’il ressentait à son égard, évidemment. Et il n’envisageait de toute manière pas une seule seconde de dissimuler sont regard sombre s’attarder sur la silhouette fine du jeune homme. Il lui suffisait de fermer les yeux pour se souvenir de l’odeur de sa peau, du goût de ses lèvres, des sons qu’il produisait lorsqu’il lui mordillait légèrement le lobe de l’oreille. Là. Juste là. Heureusement pour lui, malheureusement pour eux, c’est ce moment que choisit Antonia pour apparaître à ses côtés. « Rhett, on doit partir. Je … Oh bonjour. Je n’avais pas vu que tu avais de la compagnie. Enchantée. » Cela lui permit de se tirer des pensées bien peu catholiques et assurément inappropriées dans un jardin d’enfance. Il se tourna vers la mère et les présenta l’un l’autre, de manière un peu gauche et embarrassé. Il avait changé. « Merci. Je vais… » « D’accord, bonne journée. Au plaisir. » Il hocha légèrement la tête et n’osa pas regarder Aeden, ne sachant réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden N. Agron

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 29
Adresse : uc
Date d'inscription : 10/04/2012

I'm (no) Superman
power: Contrôle des rêves
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Sam 21 Juil - 15:09

Bien que persuadé qu'il ne reverrait jamais Rhett de sa vie depuis leur séparation, Aeden s'était malgré tout imaginé tout un tas de scénario dans lesquels ils se rencontraient, un peu par hasard comme dans la situation présente. Et à chacun de ces scénarios, Aeden avait une réaction différente, selon l'humeur du moment : tantôt amoureux transi sautant au cou de Rhett pour l'embrasser, ou bien lui donnant un coup de poing à s'en briser la main pour la douleur que lui avait causé son départ. Il y avait tant de variations inimaginables, mais aucune ne l'avait préparé à cette rencontre, aucune n'aurait pu de toute manière.

Aeden se targuait de n'avoir aucune attache, d'être capable de changer de vie en quelques secondes, mais il se mentait à lui même. Dans la poche de sa veste, dans son portefeuille, se trouvait une photo usée, avec une tâche de café dessus de Rhett et lui. Aeden n'avait pu se résoudre à la jeter même si les souvenirs attachés à cette photos n'étaient parfois pas très agréables, il n'avait pu la déchirer ou la jeter. Il l'avait constamment sur lui, un cruel témoin d'une vie agréable malgré les crimes qu'ils commettaient à l'époque. Et si lui avait continué sur ce chemin, Rhett semblait avoir changé de vie, passant de ruelles sordides à un parc pour enfants...

"Tu es...prof ?" demanda t'il, prit par surprise. Le Rhett qu'il connaissait n'était certainement pas fait pour enseigner à des enfants, voire même à des ados. L'imaginer face à une classe le fit sourire et il secoua la tête, luttant contre le rire qui montait on lui, après tout il avait voulu changer sa vie et il avait réussi. La question qui suivit, bien qu'attendue, le prit par surprise malgré tout.

"Je...je viens d'arriver, il y a quelques temps..."
finit il par dire après un silence. Sans vraiment savoir pourquoi, Aeden ne voulait pas lui dire toute la vérité, que lui avait continué sur ce chemin noir qu'ils avaient parcouru ensemble avant que Rhett ne bifurque. Il ne voulait pas que son ex amant réalise que si lui avait avancé dans la vie, Aeden était en revanche resté bloqué dans la sienne. Ca semblait pathétique. Il allait reprendre la parole lorsqu'une jeune femme apparut aux côtés de Rhett, il les regarda tour à tour avant de forcer un sourire lorsque Rhett les présenta, allant même jusqu'à serrer la main d'Antonia.

"C'est ça au plaisir..." murmura t'il dans sa barbe. Malgré leur séparation, Aeden verrait toujours Rhett comme sien. C'était étrange mais, ils avaient vécus tant de choses ensemble, il l'avait aimé et haï d'une commune mesure, sa vie avait été marquée à tout jamais par leur histoire alors oui, une part de Rhett serait toujours à lui.

"Pour être plein de surprises, tu l'es très cher..." dit il, froidement., "...dans deux secondes tu vas me dire que tu es papa de jumeaux très mignons...d'où ta présence dans le parc pour le coup..." ajouta t'il avec un petit rire ironique.

Oh oui, Rhett avait bien changé, trop changé même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Bowen
BIRD IN THE STORMthe storminess will turn to light.
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 04/04/2012

I'm (no) Superman
power: création de tornades
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Dim 5 Aoû - 17:30

« De sports, oui. » Rhett éclata de rire, se passant la main sur la nuque en haussant les épaules. C’était tellement étrange de se trouver face à Aeden. A ce moment précis, il se rendait compte du chemin qu’il avait parcouru depuis la dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés ensemble dans la même pièce. Il n’était plus junkie. Il n’était plus ce délinquant qui créchait dans des bouges infâmes sans se souvenir de ce qu’il avait fait la veille, si la douleur qu’il avait dans l’estomac était due à un coup pris dans une bagarre ou à un trop plein de mauvaise bière, s’il avait couché avec quelqu’un dont il ignorait l’identité ou si c’était Aeden. Aujourd’hui, il était clean et ne touchait plus de près ces drogues qui l’avaient maintenu sous cap pendant longtemps. Aujourd’hui, il avait un travail stable qui lui plaisait et lui permettait de donner le meilleur de lui-même. Aujourd’hui, il avait la responsabilité d’une famille qu’il ne pensait jamais avoir. Aujourd’hui, il était celui qu’il avait toujours rêvé d’être mais qu’il n’avait jamais osé imaginer. « Je sais : c’est bizarre einh ? » Bizarre de passer pour le modèle de qui que ce soit. Bizarre de devenir un de ceux qu’il avait toujours détesté et de travailler pour une institution qu’il avait fuie dès qu’il en avait eu l’occasion.

« Les choses changent, non ? » Son regard s’était fait bien plus sérieux alors qu’il le plantait dans celui de son ancien petit ami. Il espérait de toutes ses forces que les choses s’étaient aussi améliorées pour lui. Malgré ce qu’ils s’étaient dit l’un l’autre, malgré le temps et la distance, malgré toutes les souffrances qu’ils s’étaient imposées l’un l’autre et l’un avec l’autre, il souhaitait qu’il soit heureux comme lui pouvait l’être. A défaut de bonheur, au moins qu’il ait terminé avec les conneries du passé. Il savait pourtant que la chance ne pouvait toucher de son aile deux personnes au même endroit. Et il ne connaissait que trop bien Aeden pour savoir qu’il détestait être touché de cette manière de toute façon. Il lui adressa néanmoins un léger sourire en l’observant avec une attention soutenue, tentant de découvrir si oui ou non il menait toujours cette vie qu’il avait fui. Rien ne transparaissait mais il ne connaissait que trop ce regard d’obsidienne. Il poussa un profond soupir. Il ne lui restait plus qu’à espérer qu’il fasse moins sombre pour lui maintenant qu’auparavant.

Une fois qu’Antonia se fut éloignée, le jeune homme accorda moins d’attention à son interlocuteur, jetant de temps à autre des coups d’œil discrets et inquiets sur l’air de jeu, prenant garde à ce que son fils ne se fasse pas enlevé. Heureusement, il était connu des autres mères surveillant leurs enfants et ces derniers, même sans en avoir conscience, veillaient sur lui également. De toute manière, celui qui oserait touchait un seul cheveu de Jake ne ferait pas long feu. Rhett ne craignait pas de reprendre le chemin infernal des bas fonds qu’il avait mis tant de mal à quitter. Il reporta néanmoins son attention sur Aeden en entendant la voix froide et métallique, ce ton qui lui faisait formuler parfois des regrets au creux de la nuit. Son sang se gela encore davantage lorsqu’Aeden plaisanta d’une façon blessante dont seul avait le secret. Il ne pouvait pas le savoir, certes, et l’image que Rhett lui avait offerte ne pouvait s’accorder avec une figure paternelle, responsable et attentionnée certes. Mais il demeurait toujours cette souffrance de savoir que beaucoup pensaient qu’il n’en avait pas les épaules. « Pas des jumeaux, non. »

Il se racla la gorge, soudain mal à l’aise. Il fronça les sourcils. « Est-ce que tu es libre pour boire un café ? Ou est-ce que tu permets qu’on aille s’asseoir ? » Il lui en demandait peut être trop et il était peut être égoïste mais il ne voulait pas le laisser partir. Contre toute attention, il était heureux de le revoir même si l’un ne collait plus dans le monde de l’autre et inversement. Il voulait juste continuer de prétendre pendant quelques minutes encore. Il se rapprocha de l’air de jeux mais en se maintenant éloigné des mères, s’installant sur le banc que personne ne prenait jamais puisqu’il était dans l’ombre. Son regard se fixa sur son fils, ce dernier s’amusant avec ses copains. Il attendit qu’Aeden le remarque et finalement pris la parole. « C’est Jake. » Il se retourna vers Aeden. « Je suis désolé. » Pourquoi s’excusait-il ? Pour lui donner raison et avoir un enfant, ce qu’ils ne pourraient jamais avoir ? Pour ruiner toute tentative de réconciliation entre eux ? Pour avoir eu un enfant pendant qu’ils étaient ensemble même s’il l’ignorait à l’époque et que c’était terminé depuis longtemps avec Ann ? Il l’ignorait mais il en ressentait le besoin. Comme pour se justifier, il continua. « Je n’ai découvert son existence qu’en arrivant ici. Sa mère ne m’avait jamais rien dit et comment pourrais-je la blâmer vu l’état dans lequel j’étais à l’époque. Je veux juste faire les choses bien cette fois. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden N. Agron

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 29
Adresse : uc
Date d'inscription : 10/04/2012

I'm (no) Superman
power: Contrôle des rêves
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Dim 5 Aoû - 22:42

Aeden resta un peu sous le choc, réalisant au fur et à mesure à quel point Rhett avait changé. D'ex-junkie il était passé à prof de sport...des années étaient passées sous les ponts depuis la dernière fois qu'il avait posé ses yeux sur lui. A cette époque Rhett n'était qu'une ombre, l'ombre de celui qu'il était devenu aujourd'hui. Un noeud se forma dans la gorge du brun, la raison pour laquelle ils s'étaient séparés, du moins la plus importante, était parce que Rhett voulait revenir vers le droit chemin, et à l'époque, Aeden ne s'était pas sentit prêt à suivre ce même chemin, et ne l'était toujours pas à l'heure d'aujourd'hui.

"Bizarre ? Le mot est faible...prof est la dernière chose que j'imaginais pour toi..." répondit il un peu distraitement. Une partie de lui, en voulait toujours à Rhett, de l'avoir abandonné ainsi, et surtout d'avoir réussi dans son entreprise.

A sa question il eut un petit sourire et passa sa langue sur ses lèvres, croisant le regard de Rhett, le défiant même. Lui n'avait pas changé, oh il avait freiné sur les drogues un peu mais, il consommait toujours, il se servait toujours de ses pouvoirs à des fins personnelles. Aeden ne pourrait changer de vie comme Rhett l'avait fait, il n'en était pas capable. Son mode de vie était devenue une habitude, il n'avait peur de rien, et la dernière chose qu'il désirait était de redevenir l'être insignifiant qu'il était plus jeune.

"On est pas tous obligé de passer par la case du changement chéri...

Aeden, bien qu'heureux de voir Rhett, avait envie de partir. Cette conversation lui faisait peur, parce qu'elle faisait revenir de vieux souvenirs douloureux qu'il aurait préféré oublier. Parce qu'il n'était pas préparer à le revoir, et qu'il était encore plus beau qu'avant...

Ils furent interrompus par une jeune femme, que Rhett semblait plutôt bien connaître. L'instin possessif d'Aiden reprit le dessus, sa colère remplaçant la douleur du passé. Il ne lui accorda que quelques mots, et se défoula sur Rhett, ne s'attendant pas à ce qu'il lui propose un café alors qu'entre eux l'ambiance s'était détériorée.

"Si c'est pour me dire que ce sont des triplés..." répliqua t'il mais le ton n'y était pas, Rhett était différent, et sans lui répondre il s'éloigna, revenant vers l'aire de jeu. Aeden soupira, regardant autour de lui, son instinct de fuite revenant au galop avant qu'il n'emboite le pas de son ancien amant et le rejoigne sur le banc. En s'approchant, il remarqua que son regard fixait un point bien précis et après quelques secondes de recherche, son regard s'immobilisa sur un enfant, et pas n'importe lequel. Aeden n'eut même pas besoin de lui demander, le garçonnet, ressemblait à son père, les quelques traits qu'ils partageaient ne laissaient aucun doute...Le jeune homme en eut le souffle coupé.

Aeden resta silencieux de longues minutes après l'explication de Rhett. Son fils était magnifique, il ne pouvait le nier. Mais il était c'était un coup cruel de la vie, que Rhett ait un enfant, quelqu'un qui l'éloignait de lui avant même qu'il ait eu l'idée de le reconquérir. Un enfant qu'il n'avait pu lui offrir, parce que, dans le brouillard de la drogue et de la délinquance, il s'était imaginé une famille peut être pas parfaite, mais une famille tout de même.

"Tu es désolé ?" répéta t'il, sans quitter Jake des yeux, il se repassait son explication en boucle, et Aeden savait qu'il ne pouvait lui en vouloir, lui même ne savait pas avant de partir et de le rencontrer, comment pourrait il lui en vouloir ? Il sentit le noeud de sa gorge se serrer, et détourna le regard, à l'opposé de Rhett. Aeden ne voulait pas que celui ci le voix en prise avec ses émotions, qu'il s'efforçait de lui cacher.

"Oh tu veux dire, ne pas me larguer dans un appartement pourri ? Tu as des...remords ?" cracha t'il malgré lui. La chance de rédemption était à portée de main, il lui suffisait de se tourner vers Rhett, d'accepter son aide...

"Nous n'avons aucun avenir toi et moi...tu le sais très bien...je suis toujours le même, et si je n'ai pas changé avant, je ne vois pas pourquoi je changerais maintenant... reprit il, se tournant finalement vers lui. Cette fois ci, il voulait gagner, avoir le dernier mot de cette discussion, ne pas avoir le goût amer de la perte alors que Rhett lui échapperait encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rhett Bowen
BIRD IN THE STORMthe storminess will turn to light.
avatar

Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 04/04/2012

I'm (no) Superman
power: création de tornades
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Dim 26 Aoû - 19:24

Dire que Rhett n’était pas à l’aise aux côtés de celui qui avait été son compagnon à défaut d’un autre mot. Compagnon d’infortune. Compagnon de déchéance. Compagnon de lit. Un compagnon qui lui rappelait jusqu’où il était descendu, ce qu’il s’était juré de ne plus jamais redevenir. Celui qu’il avait laissé derrière lui en abandonnant derrière lui la seule personne qui avait été son point d’ancrage et dont il se plaisait à penser dont il avait été lui-même son port. Mais avec Aeden il n’avait jamais été sûr de rien. Encore moins aujourd’hui qu’hier. Il se mordilla la lèvre inférieure, remuant sur sa chaise, ignorant après tout pourquoi il était autant mal à l’aise et ressentait autant de culpabilité à ses côtés. Après tout, ils n’avaient jamais discuté de ce qu’ils étaient. Jake était né avant même qu’ils ne se rencontrent et s’il ignorait ce qu’il ressentait pour le jeune homme, il savait qu’il avait aimé Ann plus qu’il n’avait voulu l’admettre à l’époque. Il ne pouvait culpabiliser pour ça. Et quant à l’avoir laisser derrière lui … Les mots que ce dernier prononça le prirent à la gorge et lui serrèrent le cœur. Il n’imaginait pas que leur « rupture » aurait pu le marquer à ce point. Combien de fois s’étaient-ils disputés ? Combien de fois avaient-ils lancé des reproches acerbes et frustrants à l’autre ? Combien de vaisselle avait été brisé ? Combien de portes avaient été claquées ? Combien de promesse que c’était terminé à jamais ? Pourquoi une rupture définitive marquerait autant que les autres alors qu’ils n’avaient jamais été un couple en fin de compte ? Comment osait-il faire des reproches et comment Rhett pouvait s’en vouloir ?

Ce dernier émit un petit rire en secouant la tête, son regard toujours fixement posé sur son fils. « Et la faute à qui si cet appartement était pourri, Aeden ? » Oh bien sûr, c’était simple de lui rejeter la faute, d’autant plus que Rhett avait désormais une longueur d’avance maintenant qu’il était clean. C’était tellement facile de jeter le blâme sur Aeden alors qu’ils étaient deux à se droguer à cette époque, à ne pas se soucier de leur lieu de vie, de ce dont ils se nourrissaient, de leur santé physique. Quand on est lancé sur l’autoroute à pleine vitesse, on ne fait pas attention au paysage. Il se fait flou et changeant. La seule chose qui compte alors, c’est la sensation, l’adrénaline qui inonde tes veines. Rhett prit néanmoins le temps de la réflexion. Il avait changé. Il n’était plus le même et n’avait pas le droit de le traiter comme ça, même si Aeden était resté plus ou moins le même. Il ferma les yeux douloureusement. Même s’ils n’étaient plus ensemble. Même s’il avait tout brisé en partant, il ne voulait pas le perdre. Il voulait l’aider à s’en sortir. Il voulait lui offrir la chance qu’il avait su saisir. « Et on serait devenu quoi, si j’étais resté Aeden. Sois réaliste un peu. A l’heure qu’il est je serai refroidi depuis longtemps. Overdose dans une ruelle sordide. Plombé par Clément parce que je ne lui ai pas payé la dose. Ou une lame dans l’estomac parce que j’aurais ouvert ma bouche au moment où il ne le fallait pas, auprès de la mauvaise personne. J’étais en sursis là-bas. Je ne pouvais pas continuer comme ça. » Il renifla bruyamment, vieillie habitude venue de ces noires années. « J’ai au moins eu ce courage de voir le déchet que j’étais. »

Il garda le silence quelques instants avant de se tourner finalement vers Aeden. « Et aujourd’hui, tu me reproches d’avoir sauvé mes fesses ? D’avoir préféré partir avant de me noyer ? » Il tenta de percer son regard et lire dans les tréfonds de son âme, même s’il n’en avait jamais été capable. Mais le jeune homme maintenait fermement son regard vers l’extérieur. « Evidemment qu’on n’a pas d’avenir Aeden : il n’y a jamais eu de nous ou de lendemain. On vivait au jour le jour sans se soucier des autres, sans se soucier de l’autre, sans se soucier de soi même. On ne construit pas de relation dans ces circonstances. » Aeden était toxique. A ces côtés, il redevenait le pire représentant de l’humanité. Il se détestait. Comment pouvait-il oser parler ainsi et lui jeter ces choses à la figure. Car dans cet orage qu’ils avaient vécu ensemble, ils avaient toujours été là l’un pour l’autre, même de manière. Aeden était toxique, oui, mais pour rien au monde, il ne voulait pas l'avoir près de lui. Il s’arrêta de parler soudainement et poussa un soupir, se passant la main sur le visage. Il voulait s’excuser mais il avait fait assez de mal comme ça. Et de toute manière, ce n’était pas son genre. Il avait déjà fait un effort surhumain. Il reporta son attention sur Jake qui continuait de jouer tranquillement, sans faire attention à ce qu’il l’entourait. Il se leva. « Pas dans ces circonstances. » murmura-t-il de nouveau pour lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden N. Agron

avatar

Nombre de messages : 27
Age : 29
Adresse : uc
Date d'inscription : 10/04/2012

I'm (no) Superman
power: Contrôle des rêves
remember me:

MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   Dim 2 Sep - 17:25

Aeden n'aimait pas la tournure que prenait leur conversation. Ca le replongeait dns des souvenirs douloureux, des choses que, s'il avait pu, il aurait effacé de sa mémoire. Même si Rhett était ce qui c'était le plus rapproché du paradis pour lui, malgré la destruction qu'ils semaient autour d'eux, il avait été son paradis éphémére, plus forte que tout ce qu'il avait pu s'injecter à l'époque.

"Parce que maintenant c'est ma faute ? Si mes souvenirs sont bons, et ils le sont, j'étais pas tout seul." répliqua Aeden, son regard glissant vers le bras du bon père de famille avant de se détourner de lui. Il commençait à se sentir mal, et pas que mentalement, physiquement aussi. Après le départ de Rhett, sa consommation personnelle avait explosé, un rythme qu'il n'aurait pu tenir s'il n'avait pas son pouvoir et ses escroqueries. Le jeune homme glissa une main dans sa poche, cherchant à tatons sa petite trousse qu'il gardait toujours sur lui, histoire de ne pas avoir de soucis. Il referma sa main dessus alors que Rhett reprenait la parole, lui demandant de se projeter sur leur futur s'il n'était pas partit et resté à ses côtés. A ses propos Aeden secoua la tête, jamais il n'aurait laissé quelqu'un lui faire du mal, il avait ses arrières, tout comme Rhett avait le sien.

"Comme c'est magnifique pour toi, tu as vu la lumière, tu t'en es sortit..." répliqua t'il sarcastiquement, "...bien pour toi Rhett."

Aeden ne comprenait pas pourquoi il avait voulu le quitter, alors qu'ils avaient quelque chose de bien, quelque chose qui les rendait heureux.

"Je..." commença le jeune homme mais il n'alla pas au terme de sa phrase. C'était mettre ses sentiments au grand jour et même durant leur 'grande époque', il n'avait jamais pu le faire, jamais capable de lui dire. Aeden commençait à être de plus en plus nerveux sur le banc, depuis le temps il avait apprit à gérer les effets de manque, mais ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas retrouvé dans cet état.

Les paroles de Rhett n'aidaient en rien son état, comment pouvait il dire ça ? Dire qu'ils n'avaient rien ? Que ce qu'ils avaient vécu avait juste été permit par la drogue ? Plus que sa séparation, c'était comme un coup de poing à l'estomac. Aeden cependant, se garda bien de dire quoi que ce soit, de montrer quoi que ce soit. Il passa une main nerveuse dans ses cheveux alors que Rhett se levait. Aeden ferma les yeux, prenant plusieurs inspirations pour calmer ses tremblements naissant et se lever à son tour. Il était prêt à partir quand Rhett rajouta quelque chose.

"Tu crois que tu peux me sauver ? Que je peux devenir comme...comme toi ?" cracha t'il presque, il ne voulait pas changer, il était bien, tel qu'il était.

"Laisse moi te dire un petit quelque chose... reprit il en se rapprochant de lui, sa main se glissant dans son dos, ses lèvres presque collées à l'oreille de Rhett. "Je ne veux plus de toi, les quelques sentiments que je pouvais avoir pour toi ont disparu depuis belle lurette, tu sais je crois que tu avais raison, on avait rien toi et moi, rien de concret, même si je garderais en mémoire nos parties de jambes en l'air...". Il pinça ses fesses, plaquant un sourire satisfait sur ses lèvres avant de lancer un dernier regard vers le parc, sur Jake puis de s'en aller, sa main se refermant sur sa petite trousse, son esprit déjà sur la dose qu'il allait se faire une fois qu'il aurait trouvé une petite ruelle, pas le temps, ni l'envie, d'attendre d'être dans son appartement. Il voulait oublier, tout oublier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Russian Roulette [a.]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Russian Roulette [a.]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Autorité Héraldique] Russian College of Heraldry
» New turn in russian snowman reseach de I. Burtsev
» Les films ? C'est la roulette russe, hélas...
» Russian Grenadier "Preobrazhensky Life Guard regiment"Zvezda
» porte buche à roulette!fleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Action Heroes :: DOWNTOWN SAN ANTONIO :: HEMISFAIR PARK-
Sauter vers: