Partagez | 
 

 Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 5:43




  • WHY ME ? WHY NOW ?

Nom : Weiss.
Prénom(s) : Gabriel Nathan.
Age : Gabriel a bientôt 23ans.
Lieu de naissance : Gabriel est né et a toujours vécut à San Antonio.
Occupation : Gabriel a arrêté ses études au lycée. Il n'est même pas allé jusqu'au diplôme. Étudier ne l'intéressait pas, il n'avait qu'une envie : faire de la musique. En dehors de faire de la musique et de se produire dans des petits bars, Gabriel est depuis plus de six mois employé au centre commercial de San Antonio. Il ne compte pas y passer toute sa vie mais pour l'instant l'argent qu'il gagne là-bas lui est d'une grande utilité pour payer les factures.
Logement : Le jeune homme vit dans un appartement simple. Il n'a pas l'argent pour se payer une maison et ne veut plus vivre aux dépens de sa mère.


  • THROUGH YOUR DEFENSES

Vie Sociale : La personnalité de Gabriel est ce qu'on pourrait qualifier de compliquée. Il est impossible au premier abord de cerner le jeune homme. Véritable bout en train quand la situation s'y prête, il peut être également le plus casanier de tous et ce qu'on pourrait appeler un 'geek' par moment. Pour résumer, on pourrait dire qu'il a la personnalité d'un artiste. A la fois lunatique et passionné, rêveur et allumé. Gabriel est un homme sur qui on peut compter, toujours là pour les personnes qu'il aime, il pourrait tout donner pour eux, y comprit sa vie. Il n'est pas du genre à reprendre ce qu'il a donné et ne laisse jamais rien tomber. Il est obstiné et sait en général ce qu'il veut, dans tous les domaines excepté les relations amoureuses où il a beau avoir eut des histoires splendides, il ne s'en sort pas très bien. L'amour est une chose qui lui fait peur, surtout depuis qu'il a ce pouvoir qui lui permet de savoir les choses les plus intimes des personnes. Il se sent comme quelqu'un de malhonnête et ça le rend fou, surtout envers sa famille et ses amis. C'est pour ça que parfois il préfère s'isoler pour ne plus rien entendre, être pour une fois seul dans sa tête. Voilà le grand changement dans le caractère de Gabriel. Son côté solitaire qu'il n'avait pas avant.

Capacités : Gabriel est télépathe. Il entend les pensées des autres, même les plus intimes. Comme un flot de paroles incessant, il entend tout. Il essaie toutefois de contrôler son pouvoir pour ne pas entendre les pensées de ses amis. Il trouve ça déplacé. Gabriel peut également produire des illusions mentales, faire voir des choses inexistantes à des personnes rien qu'en les pensant, provoquer des paralysies physiques, effacer tout ou partie de la mémoire d'une personne, bien que cette dernière partie de son pouvoir lui demande de très gros efforts et le vide de tout pouvoir pendant quelques temps.

Nouveau Héros ? Gabriel n'est pas ce qu'on pourrait appeler un 'héros', à vrai dire il n'a même pas réfléchit à la question. Il n'a sans doute pas l'étoffe ou encore la force d'un héros, son pouvoir ne contenant pas la partie 'force surhumaine'. Pourtant Gabriel est courageux et prône pour le bien. Il compte bien se servir de son pouvoir pour faire le bien autour de lui, non pour utiliser des gens honnêtes. C'est pourquoi il s'oblige à ne pas écouter les pensées des personnes l'entourant, il n'aime pas s'immiscer dans la vie privée des autres et encore moins trahir les désirs les plus profonds de ses amis. Mais quand viendra le jour où son pouvoir pourra lui servir contre une force extérieure malveillante alors il s'en servira. Parce que pour lui rien n'est plus important que le bien, protéger ceux qu'il aime.

Tout révéler ou se cacher ? Gabriel, depuis la découverte de son pouvoir, a préféré ne rien révéler aux autres. Pas même sa mère connaît l'existence de son pouvoir, il a peur de ce qu'il est devenu dans un sens. Il a peur d'être traqué, mis à l'écart ou encore rejeté. Il y a seulement son petit groupe de 'super-héros' qui sache ce qu'il peut faire réellement. Et ça lui suffit. Pourtant la révélation de leur secret est proche, et quand viendra le moment de se montrer au monde entier, il y parviendra. Il ne veut pas se cacher pour toujours, il arrivera un moment où il voudra montrer à tout le monde qu'il n'est pas un monstre, qu'il peut œuvrer pour le bien avec son pouvoir, rendre les choses plus faciles.


  • WHAT IF YOU CAN REWIND ?


AVANT

  • « Could I have saved you ? »


« Où vas-tu ? »

La voix de sa mère résonna dans l’appartement et il ferma les yeux. Jamais, non jamais ces disputes incessantes n’avaient cessé. Pourtant le ton était différent aujourd’hui. Il ne savait pas quoi mais quelque chose avait changé. Ce n’était pas le taux d’alcool supérieur à la normal de son père -il l’avait toujours ainsi- mais bien la décision qu’il allait prendre qui avait changé.

« J’me tire, je me casse d’ici, j’en ai marre de toi et de ce gosse tu le vois pas ça ? »


Gabriel posa ses mains sur ses oreilles, fermant aussi fort les yeux qu’il le pouvait pour ne pas entendre cette dispute mais c’était sans compter la voix forte de son père.

« C’est ça casse toi tu n’as jamais su t’occuper de lui de toute façon ! »
« Il n’est bon à rien, regarde le, il ne deviendra jamais un homme ! »
« Comment peux-tu parler de lui ainsi ? C’est ton fils ! »
« Non ce n’est pas mon fils, c’est une erreur, une erreur qui n’aurait pas dû naître, tu m’as obligé à l’assumer parce que tu étais enceinte mais qui te dis que c’était de moi ? »
« Comment oses-tu douter de ta paternité ? Bien sur que c’est le tien ! Comment peux-tu le renier, tu me dégoûtes Karl ! »

Les larmes commencèrent à couler sur les lèvres du garçon alors qu’il se balançait d’avant en arrière sur le tapis de sa chambre. Il aurait voulu ne rien entendre, il aurait même voulut comme son père le criait ne jamais naître. Mais peut-on vouloir réellement ça ? Son père passait tellement de temps à le rabâcher qu’au bout d’un moment il s’en était lui-même convaincu. Il n’avait que six ans bordel !

« Regarde cette maison, regarde cette vie que je mène avec toi, elle ne va nulle part, elle est pathétique, toi, moi et ce pauvre rejeton… il ne sait même pas parler ! »

« Il n’y arrive pas car il a un problème Karl tu le sais très bien, il est juste bloqué, il est tout à fait normal ! »
« Non il n’est pas normal ! C’est bien là le problème, il n’est pas normal, tout comme toi, tout comme la vie que tu m’as obligé à mener ! »
« Obligé ? »
« Oui oui obligé, tu m’as collé ce gamin dans les pattes en prétextant qu’il était de moi mais ce n’était qu’une connerie ! »
« N’importe quoi ! Tu n’es qu’un pauvre alcoolique Karl ! Un malade ! »
« Qui est le plus malade des deux hein ? L’alcoolique ou la dépressive ? »
« Dégage de ma maison ! »
« Je te ferai dire que c’est la mienne ! »
« Bars-toi ou j’appelle les flics ! »
« C’est ça appelle les qu’il te fasse enfermer et qu’il ramène ce gamin à la dasse ! »

Gabriel arriva dans l’embrasure de la porte et fixa sa mère en pleurs alors que son père tournait le regard vers lui. Sa mère le poussa pour qu’il sorte de la maison mais il la balança contre le meuble de la cuisine. Gabriel se rua alors sur lui et le frappa de ses petits poings. Son père se mit à rire et il enferma ses mains autour des poignets du gamin avant de le frapper violemment au visage. Il savait qu’il avait encore bu, comme tous les jours, et comme tous les jours il s’en prenait à lui mais aujourd’hui c’était différent. Il allait s’en aller. Pour toujours. Et aujourd’hui il allait pouvoir commencer à vivre. Les coups se firent plus intenses alors que sa mère criait derrière lui pour que son père le lâche, pour qu’il arrête de lui donner ces coups dans le ventre mais rien n’y faisait, il continuait à le ruer de coups et il continuait à respirer.

« Laisse-le ! GABRIEL ! LAISSE-LE ! »

La voix de sa mère se faisait de plus en plus lointaine alors qu’il s’acharnait contre lui. Ce fut quelques minutes après la fin du cauchemar. Il ne sentit plus rien. Plus rien que le sol froid contre son dos. Puis les ambulances. Sa mère lui tenait la main alors qu’elle disait un tas de choses incompréhensibles en pleurant.


« Maman… » Lâcha-t-il alors qu’il n’arrivait à ouvrir les deux yeux en même temps.

Ce fut la première fois qu’il parla en plusieurs années. La dernière fois qu’il parla en deux ans. Ce ne fut qu’à huit ans qu’il commença enfin à parler normalement. Et depuis ce jour il n’a jamais plus revu son père.




  • « So let me go and you will find someone. »


Il devait bien être 22h passé et il préparait ce qui allait être la plus grosse erreur de sa vie. Et pourtant il savait que c’était ce qu’il avait à faire. Sans lui, elle pourrait faire ce qu’elle avait envie de faire, ce pour quoi elle était faite dans la vie. Sans lui elle pourrait devenir quelqu’un. Quelqu’un qu’elle ne pouvait pas être en restant dans cette ville.

« T’es sûr que tu veux faire ça ? » La voix de Mackenzie le tira de ses pensées et il hocha la tête rapidement.
« Oui c’est la meilleure chose que je puisse faire pour elle. »
« Un jour faudra que tu m’expliques pourquoi tu t’appliques toujours à rendre tes histoires d’amour compliquées ! » Dit-elle en souriant alors qu’elle lui lançait un regard compatissant.
« Un jour peut-être que tu arriveras à percer mon secret ! » Lança-t-il pour toute réponse alors qu’il lui envoyait le coussin en pleine tête. Faire comme si rien n’allait se passer était beaucoup plus facile pour lui que de se dire qu’il allait la perdre à toute jamais. Bien qu’il ne voulait se l’admettre, elle comptait beaucoup pour lui, elle avait réussit à toucher son cœur et à le garder pendant plus longtemps que n’importe quelle autre fille en dehors de sa toute première, Maïa.
« Allez mets toi en tenue, elle ne va pas tarder. »

Allumant une bougie dans le coin de la pièce, il se tourna vers sa meilleure amie alors qu’elle faisait tomber sa veste au sol, la laissant pour tout vêtement en nuisette. Jamais il n’aurait pensé pouvoir faire croire ça. Elle éparpilla ses vêtements au sol et en fit de même avec ceux de Gabriel, ils avaient tout prévu. Il avait laissé des indices à Jules pour qu’elle vienne chez lui sans lui dire, sans même frapper, pour qu’elle vienne et qu’elle le surprenne à faire ce qu’il voulait lui faire croire. Il alluma les dernières bougies et la rejoignit dans le lit, il détacha sa chemise pour finalement finir en boxer et il se glissa sous les draps à ses côtés.

« Tu es sûr de vouloir faire ça Gabriel ? » Lui redemanda-t-elle encore alors qu’elle se rapprochait de lui. C’était tout Mac ça, à toujours s’inquiéter, il savait qu’elle commençait à s’en vouloir alors qu’elle n’y était pour rien.

« Et Mac’ tu sais bien qu’on ne va rien faire hein ? » Plaisanta-t-il pour éviter soigneusement sa question, et donc pour éviter de changer d’avis.
« J’en aurait tellement rêvé pourtant. » Répondit-elle en souriant.

Il se mit à rire et jeta un œil à sa montre.


« Encore quelques minutes… » Souffla-t-il alors qu’il éteignait finalement la lumière.

Il ne voulait pas le montrer, cachait tout à l’intérieur, mais à ce moment précis il souffrait vraiment. Il aurait tellement voulu ne pas avoir à faire ça mais il ne voyait que ça comme solution. Elle ne partirait pas sinon. Il devait le faire. C’était assez précieux ce qu’ils avaient vécut et le finir ainsi était triste mais c’était ainsi. Au bout d’un moment loin d’elle, il s’y ferait. Au bout d’un moment loin d’elle, il ne sentirait plus son parfum sur son oreiller, sa voix à l’autre bout du fil, sa peau contre la sienne. Au bout d’un moment il oublierait tout d’elle. Et elle aussi. Il entendit la porte d’entrée s’ouvrir et il fit un signe à Mac qui se mit à jouer son rôle à la perfection. Il savait qu’elle n’était pas très à l’aise dans ce rôle mais elle le faisait pour lui et il ne pouvait que l’en remercier. Il se positionna sur elle alors qu’il collait son visage au sien. L’embrasser n’avait rien de gênant, ils étaient meilleurs amis depuis longtemps maintenant et pourtant il se sentait très mal. Peut-être était-ce le fait de savoir que d’ici quelques secondes, elle le verrait. Lui. En train de la tromper. Du moins en apparence. Le moment qu’il redouta arriva. La porte de la chambre s’ouvrit et il attendit quelques secondes avant de se détacher de Mac’ pour poser ses yeux sur la jeune femme dans l’embrasure de la porte. Le regard qu’elle avait lui retourna le cœur mais il ne montra rien. Il resta sans voix. Elle resta quelques secondes sans bouger, la voix ouverte avant de finalement repartir le regard embrumé. Il entendit la porte claquer alors qu’il se laissait tomber à côté de Mac’, le regard fixant le plafond. Il ferma finalement les yeux alors que Mac’ le prenait dans ses bras pour lui montrer qu’elle était là pour lui. Ils restèrent ainsi plusieurs minutes, jusqu’à ce qu’il trouve le courage de mettre leur histoire au passé.




  • OUT OF THE FANTASY

Avatar : Robert Pattinson heart2
Pseudo : Lolote 03
Âge : 19ans et toutes mes dents mrgreen
Comment avez-vous connu le forum ? J'ai eu mon petit billet VIP Cool
Quelque chose à ajouter ? Je vous n'aime les filles 21


Dernière édition par Gabriel Weiss le Mar 24 Fév - 1:43, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 5:45

APRES

  • « And I will be haunted, this gift is my curse for now. »


Encore un autre jour, un jour de plus à travailler dans ce centre commercial. Quand il avait accepté ce boulot, il y a plus de quatre mois, c’était simplement pour payer les factures de son appartement. A présent, c’était aussi par habitude. Ranger, indiquer quel rayon aux clients, tout ça c’était automatique. Rien ne pouvait venir le perturber dans son travail, il s’en sortait pas mal.

« Oh je pense que je vais prendre celui-là, il a l’air beaucoup mieux que celui-ci non ? »

Gabriel sortit de ses pensées et se tourna vers la jeune femme à ses côtés.


« Oh oui celui-ci est beaucoup mieux vous avez raison. » Fit-il pour toute réponse alors qu’elle tournait la tête vers lui.

Elle le regarda pendant un instant assez bizarrement avant de reposer le produit qu’elle avait dans les mains et de partir en le remerciant d’un hochement de tête. Pourquoi était-elle si bizarre ? Elle avait voulut son avis non ? Il haussa les épaules et se remit à son travail. Les gens étaient de plus en plus bizarres ces derniers temps, il le regardait toujours comme s’il avait sortir une connerie alors qu’il ne faisait que leur répondre.


« Je ne sais pas si je devrais lui dire… »
« Me dire quoi ? » Demanda-t-il alors qu’il se tournait vers la jeune femme à ses côtés.
« Pardon ? »

« Vous ne me parliez pas ? »
« Non. »

Il s’excusa et préféra aller dans un autre rayon plus calme. Là ce fut un tas de voix qui se bousculèrent dans sa tête comme si tout le monde se mettait à parler ensemble, là, juste à côté de lui.

« Hum il a l’air pas mal lui… »
« Je crois que je n’ai plus de papiers toilettes à la maison… »
« Je devrais arrêter d’acheter autant… »
« Ce soir c’est décidé je me mets au régime ! »
« J’en ai marre de cette vie… »
« Il a l’air bon ce poulet ! »
« C’est pas possible d’être idiot comme ça, et puis il a une de ces tête aujourd’hui ! »
« Je crois que je vais mettre fin à mes jours avec le couteau de la cuisine… »
« Et s’il me demandait en mariage ce soir ? »
« Je vais tous les tuer. »

D’un seul coup les pensées se stoppèrent alors qu’il se prit la tête entre les mains, une douleur si intense au crâne l’empêchant d’ouvrir les yeux. Ce fut quelques secondes après qu’il regarda autour de lui. Mais personne. Le rayon était définitivement vide.



  • « There's just no one that gets me like you do. You are my only, my only one. »


Dire qu’il s’était fait à son pouvoir était faux. Il ne supportait pas d’entendre les pensées des autres, encore moins de ses amis. Mais avec le temps il avait apprit à le maîtriser. Si au début ça lui avait valu bon nombre de migraines, à présent il pouvait choisir quand il voulait entendre les pensées des autres. Ca lui demandait un certain effort mais il ne pouvait supporter d’avantage ce nombre incessant de voix dans sa tête. Il n’y avait que dans l’ancienne centrale qu’il se sentait bien. Pourtant la cause de son pouvoir, ici, il n’entendait rien. Et pour une fois, il se sentait bien. Sa tête posée contre le mur derrière lui, il ferma les yeux. Enfin seul. Il entendit des pas dans la grande pièce et doucement il tourna la tête vers la présence. Ouvrant les yeux il aperçut Marnie, arrivant délicatement vers lui et un sourire se forma immédiatement sur ses lèvres sans qu’il ne s’en rende compte. Elle était la plus douce des drogues, la plus belle des délivrances. Avec elle il se sentait bien. Avec elle il se sentait lui. Il ne lui fallut que quelques secondes avant qu’elle ne s’installe à côté de lui, l’imitant. Leurs visages se frôlèrent et il glissa sa main dans la sienne. Impossible d’expliquer la relation qu’ils entretenaient, impossible de qualifier le sentiment qu’il pouvait ressentir pour elle.

Sans dire un mot, il planta son regard dans le sien, ils se comprenaient en un seul regard, un seul geste. Sans pensées. Elle était la seule avec qui il n’entendait rien. Il ne savait pas pourquoi mais il ne pouvait entendre ses pensées, et même si ça l’intriguait, il était soulagé de n’entendre rien en sa compagnie. Soulagé que ce soit elle aussi.


« Je savais que je pourrais te trouver ici. »

Elle rompit le silence doucement et il se mit à nouveau à sourire. Elle savait une bonne partie de choses sur lui, comme il savait pas mal de trucs sur elle. Tout sauf ces pensées. Ils leur arrivaient de parler pendant des heures, de se raconter leur souvenirs d’enfance, leurs désirs, leurs rêves. Leurs vies.

« Tu sais toujours où me trouver. » Lâcha-t-il en souriant alors qu’il caressait de son pouce le dos de sa main.

« A croire que tu ne te caches pas bien. » Répondit-elle en souriant alors qu’il lui donnait un petit coup d’épaule.

« Tu n’entends rien ? » Souffla-t-elle alors qu’elle le fixait.
« Non rien. » Répondit-il dans un murmure alors qu’il tournait à nouveau sa tête vers elle. « Si tu savais à quel point ça me repose. Le silence. J’ai oublié comment c’était. »

Elle referma sa main sur la sienne et se blottit contre lui alors qu’il posait son autre main sur sa cuisse pour la rapprocher de lui.

« Si tu veux on peut écouter le silence ensemble. Autant de temps que tu le souhaites. »

D’un sourire commun, il hocha la tête et posa sa tête sur la sienne. Enlacés, ils restèrent ainsi jusqu’à ce que la nuit tombe et que le ventre de Marnie ne crie famine. En rigolant ils sortirent tous les deux de la centrale, plus complices que jamais.




  • WE HAVE EVERYTHING WE NEED


Gabriel est un très grand chanteur. Il compose lui-même ses chansons. Il est passionné par la musique depuis son plus jeune âge. On ne sait d'où lui vient cette passion. Ces parents n'étaient en rien de grands artistes. Voilà maintenant plus de dix ans qu'il s'est mit à la guitare, de lui-même.
Cependant lors de sa première représentation dans un bar, il se reçut un tas de tomates. Allez savoir pourquoi... Il n'avait pas fait de fausses notes, enfin pas qu'il ne s'en souvienne.
Il aurait aimé vivre seulement de sa passion mais il n'a sans doute pas le talent pour percer. Alors il travaille à côté pour pouvoir payer le loyer.
Il associe les chansons à ses amis. En général il écrit une chanson pour tous. Il en a trois bien précises dans son répertoire. Une sur Jules, une autre sur Mac, et plus récemment sur Marnie. Il a tellement d'idées pour des chansons sur elle.
Il possède une ancienne voiture, une Chevrolet Camaro de 1968. Il adore faire des kilomètres de route sans savoir vraiment où aller. Juste pour conduire et réfléchir. Puiser l'inspiration. Il remet sa vie en question à ce moment.
Il est un couche tard et un réveille tard. Il se réveille toujours à la bourre et il est toujours en retard au boulot.
Il oublie toujours d'éteindre son portable la nuit et c'est régulièrement qu'il est réveillé en pleine nuit par un de ses amis. Ils ne dorment pas eux ou quoi ?
Il est un grand fan de U2 et Keane. Il connait toutes leurs chansons par coeur.
Il oublie généralement tous les anniversaires. C'est un véritable tête en l'air.
Son frigo est vide. Il ne sait pas ce que ça veut dire faire les courses sainement et déteste les faire.
Il ne remontera jamais plus de sa vie sur une moto. Depuis son accident, il garde un certain handicap à sa jambe droite.
Il est drogué au café et autre Redbull.
Il a toujours été fidèle en amour (bien que Jules pourrait penser le contraire) et n'a eut que très peu de conquête.
Il est mort une fois. Et Isobel l'a ramené à la vie. Depuis ils ne peuvent plus se toucher.


Dernière édition par Gabriel Weiss le Mar 24 Fév - 2:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 12:24

YEAH Cool

Moi je critique plus Rob because, je me suis pris une claque dans la gueule en voyant Twilight - en streaming hein, je donnerai pas 9 euros pour ça Laughing -, moi qui ne faisait que le critiquer, c'est le seul intérêt du film au final, je trouve qu'il colle bien à son personnage. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Andromache Baxter
I'm not a fool out
So you better run and hide

avatar

Nombre de messages : 3050
Age : 28
Adresse : R 1002 Wetmore Road.
Date d'inscription : 29/12/2008

I'm (no) Superman
power: ↪ force fields and psyonic bolts.
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 13:04

Je le préfère largement avec un teint "normal" quand même Laughing

LOLOTE heart2 calin

_________________


    Is this the end of everything? or just a new way to bleed?
    « So go and tell all your friends that I’m a failure underneath if it makes you feel like a bigger man. But it’s my heart, my life that you're calling a lie. I’ve played this game before and I can’t take anymore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hawkeye-barton.tumblr.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 13:28

LOLOTE ROCKS :bad:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 13:44

Darren Baxter a écrit:
Je le préfère largement avec un teint "normal" quand même Laughing

LOLOTE heart2 calin

Moi je le préfère pâle :bad:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 13:50

03 Moi je l'aime dans les deux cas *je vais pas faire la difficile*
heart2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 14:39

Lolote, tu es si belle
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 14:44

Moi aussi je le préfère avec son jolie teint rosé. mrgreen
LOLOTICHOU I love you heart2 calin
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 19:45

Han merci, je vous aiiiiimeeeee heart2 21 21

Et moi je l'aime des deux façons, je suis pas difficile non plus mrgreen heart2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 19:50

Mon agent-secret 21
Même si je suis chroniquement allergique à Robert depuis que j'ai vu le film, je dois dire que sur ton vava il est presque bien mrgreen

JE T'AIME heart2
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 20:47

Han mon agent top-secret d'amour heart2 heart2 21
Merci 21 Tu vas voir je vais te faire aimer Rob 15

JE T'AIME AUSSI I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Dim 25 Jan - 21:03

C'est une bien grande tâche à laquelle tu t'attelles Laughing ( Je dois être malade de faire des phrases pareilles Arrow ). Il va te falloir des arguments sacrément persuasifs 15
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Lun 26 Jan - 0:14

T'inquiètes j'en ai pas mal 15 mrgreen Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Lun 26 Jan - 1:49

Vu la nature de notre lien je devrait meme pas venir te dire bonjor, mais bon... C'est irrésisitible!! XD Si on a un Ed, moi je dis qu'il nous faut aussi un Emmett 17
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Lun 26 Jan - 14:21

Si je m'étais attendue à ça Shocked
Tu gères de la heineken ma petite poule heart2
normal en temps qu'autre femme de Jensen
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Lun 26 Jan - 20:49

Le' > Laisse parler tes désirs 15 Laughing Arrow

Dat' > Je sais je surprends tout le monde en prenant Rob mrgreen
Merci ma Dat', deuxième femme de Jensen heart2
Et il nous faut bien évidemment un lien 21 mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Lun 26 Jan - 22:28

Gabriel Weiss a écrit:
T'inquiètes j'en ai pas mal 15 mrgreen Laughing

Vraiment ? 15 Je suis curieuse de voir ça mrgreen
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Lun 26 Jan - 22:36

Gabriel Weiss a écrit:
Le' > Laisse parler tes désirs 15 Laughing Arrow

Dat' > Je sais je surprends tout le monde en prenant Rob mrgreen
Merci ma Dat', deuxième femme de Jensen heart2
Et il nous faut bien évidemment un lien 21 mrgreen
J'aime être surprise XD
Hannn oui un lieninou, un truc bien dirty, non? MDR
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Mar 27 Jan - 21:53

15

Dat' > 15
Yep moi ça me va mrgreen enfin dis moi tout tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Mer 28 Jan - 0:29

Je les vois bien amis d'enfance, si tu veux bien sûr et il aurait été son premier petit ami 15 17
Et puis il reste des places dans notre super groupe de rock, manque un batteur ou un bassiste, si t'es tentée MDR
Revenir en haut Aller en bas
Aaron Dawson

avatar

Nombre de messages : 218
Age : 28
Date d'inscription : 24/01/2009

I'm (no) Superman
power: My arms, my rage... and my boobs !
remember me:

MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Mer 28 Jan - 1:00

Oh yeah ça me va heart2
Et inversement, elle aurait été sa première petite amie aussi heart2
Oh ouais ça peut le faire woo Je pense à bassiste reflechis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Mer 28 Jan - 1:06

Un mec dans le groupe YEAAAAAAAAH :cheers:

Un ex? Suspect

SON PREMIER petit copain? Suspect

Tout compte fait, toi j'sens que je vais pas t'aimer EXPDRRR
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Mer 28 Jan - 1:38

Gabriel Weiss a écrit:
Oh yeah ça me va heart2
Et inversement, elle aurait été sa première petite amie aussi heart2
Oh ouais ça peut le faire woo Je pense à bassiste reflechis

OMFG! Ton ex!!! Bah voila on a trouvé comment Gab et Ju' se sont revu!! BORDEL DE M*RDE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   Mer 28 Jan - 1:42

Gabriel Weiss a écrit:
Oh yeah ça me va heart2
Et inversement, elle aurait été sa première petite amie aussi heart2
Oh ouais ça peut le faire woo Je pense à bassiste reflechis

Hannn c'est cro meugnon heart2 Comme MST a l'air avide de savoir mdr est-ce qu'il y aurait eu des trucs cochons ?MDR *va se faire tuer*
Ahhhhhhhh un nouveau membre bisou

Mensah > Leave him alone, il est tout mimi et puis si tu penses des trucs pas bien à mon sujet, je le saurais XD

Jumelle > O_O de quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabriel WEISS • And my worst pains are words I cannot say.
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Vatican : les extraterrestres possibles ? José Gabriel Funes
» BARBOU D'ESCOURIERES Gabriel
» Quels pains à "hamburger" sont clean, vegan ?
» L'Esprit Saint; l'Ange Gabriel
» Callipteridium Weiss , 1870 .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Action Heroes :: INCOMPLETE-
Sauter vers: