Partagez | 
 

 Margaret LODGE | frail water violet

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Margaret LODGE | frail water violet   Mar 14 Juil - 23:12



  • WHY ME ? WHY NOW ?

NOM : Lodge.
PRÉNOMS : Margaret 'Maggie' Holly Patricia.
ÂGE : Trente cinq ans.
LIEU DE NAISSANCE : New York City, New York, Etats-Unis.
OCCUPATION : Secrétaire à la Mairie de San Antonio.
LOGEMENT : Quittant la grande bâtisse familiale de New York, il était impossible pour la jeune Lodge de venir s'installer à San Antonio dans une surface qui valait moins de deux cent mètres carrés. Ce fut apparemment la seule contrainte qu'elle imposa à son petit ami de l'époque qui fut bien forcé d'accepter s'il ne voulait pas s'y retrouver seul. Margaret a donc trouvé grâce à de bonnes relations une magnifique demeure sur les flancs de la ville ; villa qu'elle a gardé après la séparation avec son ex petit ami et après ses fiançailles avec Lachlan Weinberg, tant elle s'y est attachée.


  • THROUGH YOUR DEFENSES

VIE SOCIALE : C'est très jeune que Maggie découvrit que la nature l'avait doté d'un don incroyable en matière de relation sociale. Depuis toute petite, elle a très vite comprit que son charme si doux, et son sourire mielleux seraient ses armes dans un monde sans pitié comme l'était celui dans lequel elle évoluait. Née dans un environnement propice au développement de ce talent, Magaret a été élevée principalement par sa mère après le divorce de ses parents quand elle avait six ans : directrice financière d'une entreprise pharmaceutique à New York, sa mère était une femme froide, distante, manipulatrice et prête à tout. Pourtant Maggie a toujours sentie le besoin vitale de l'aimer et de l'impressionner et contrairement à la plupart des enfants de son âge, elle sut passer outre le remariage de sa mère quand elle eut dix sept ans. Licencié d'une prestigieuse université de Droit, Maggie s'est toujours servie de son charme et de son talent naturel à communiquer avec autrui pour parvenir à ses fins. Drôle, perspicace, loquace d'une part, et silencieuse, observatrice et amère en d'autres cas, elle a toujours su jongler pour s'adapter à la personne en face d'elle, la convaincre et lui faire entendre sa pensée. Et ce talent de caméléon est d'autant plus efficace en présence de la gente masculine : l'emprise qu'elle possède sur un homme s'est révélée très vite à elle et elle en usa et en use toujours dans toutes les situations de son quotidien. Elle ne resta naturel - ou du moins elle tente de se le faire croire - qu'avec son premier amour qu'elle décida de suivre malgré sa prédisposition à entamer une glorieuse carrière à New York. Mais pourtant, professionnellement, Maggie ne chercha jamais à outre-passer les limites en s'accordant le plaisir de devenir une présidente, ou de prendre fonction dans un haut range hiérarchique. Loin de là. Préférant être dans l'ombre d'une figure emblématique, c'est avec évidence qu'elle décida de se présenter à la Mairie de San Antonio, ville qu'elle méprisait pourtant quand elle était arrivée. Ses relations au sein de la Mairie sont mitigées car certains ont très bien vu le double jeu qu'elle menait, évitant la grande manipulatrice qui règne en maîtresse en étant pourtant que la secrétaire du maire. D'un autre côté, certain lui accordent une confiance aveugle car son professionnalisme et sa dureté prouve sa dévotion pour la cause politique.

A-T-IL ENTENDU PARLER DE CETTE HISTOIRE DE PERSONNES AUX CAPACITÉS HORS DU COMMUN ? Aussi loin qu'elle s'en souvienne, l'existence des sur-hommes à toujours circuler dans les grands salons de discussions politiques. Les identifiant plus comme des supers soldats dotés d'un génotype évolué les rendant simplement plus endurant ou moins sensible à l'effort, Maggie a toujours été loin de se douter la véritable nature du cas "Super Homme". Ce n'est que très récemment qu'elle comprit la gravité de ce problème, et ce fut peu de temps après sa nomination en tant que secrétaire à la Mairie. Un dossier confidentiel ciglé du logo des forces spéciales d'interventions et de recherches de l'armée arriva entre ses mains : intriguée, elle mena son enquête, s'appuyant sur ses contacts et son talent inné pour la communication ainsi que sa place de secrétaire à la Mairie pour noyer le poisson. Elle découvrit très vite dans les archives secrètes de la base de San Antonio lors d'une visite du Maire ce dont elle ne se serait jamais doutée. Elle ne put que rapidement parcourir le dossier, et les seules bribes d'indices réussirent pourtant à la faire se pencher sur la peste du XXIème siècles. Les articles de journaux ainsi que internet suivirent et elle constitua seule, dans la plus grande discrétion des recherches poussés sur les Super Héros. Consciente de détenir la clé d'un secret extrêmement protégé par le gouvernement, elle ne résista pourtant pas à confier ses doutes et à poser des questions : aujourd'hui Margaret Lodge est des plus informée sur le phénomène et se trouve souvent au coeur des discussions entre politique et profite souvent pour en glisser deux ou trois mots toujours bien pensés.

POSITION VIS-À-VIS DE CETTE NOUVELLE ? C'est très progressivement que Maggie se forgea une position inébranlable sur la question. Imprévisible, dangereux pour eux et pour autrui, les super héros ne sont pas ce qu'ils prétendent être en s'affublant du noms de héros. Leurs capacités sont très souvent dangereuses, incontrôlables et néfastes à la sécurité des citoyens. Il existe aussi ceux qui utilisent leurs capacités à des fins criminels, qui se soucient à présent plus des lois des hommes, pensant être au dessus de tout et y comprit de la justice. Fervente militante anti-super héros, Margaret n'hésite jamais à se lancer dans de longues tirades bien pensée pour développer l'importance d'éradiquer toutes formes de nouvelles évolutions de l'espèce. L'équilibre de la nature et des lois qui font des Etats-Unis d'Amérique un pays puissant et respectés doivent être rétablies à tout pris dans un contexte ou certains pensent pouvoir vivre en liberté avec la capacité permanente de tuer quelqu'un. Sans leurs interdire de vivre, ces "personnes" doivent être prise en charge de façon strict par le Gouvernement et la recherche des nouveaux cas de mutations doivent impérativement être le moteur de toute nouvelle politique du pays. Ce n'est pas le sentiment de sécurité ou d'admiration que ces gens doivent nous apporter mais celui de la peur et de l'insécurité. De la colère, de la haine, et du mépris, voilà ce qui pourrait rapidement résumer les sentiments de Maggie à l'égard de ces nouveaux supers hommes.

  • OUT OF THE FANTASY

AVATAR : Elizabeth Banks. I love you
PSEUDO : A-P-I.
ÂGE : 1+3+4+7+3+1 ans.
COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? Houhou c'est un secret ça madame.
QUELQUE CHOSE À AJOUTER ? J'aime la nouvelle versiiiiiion.


Dernière édition par Margaret Lodge le Lun 27 Juil - 23:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mar 14 Juil - 23:12

  • I'VE JUST SEEN A FACE

UNE PERSONNE ARRÊTE LA COURSE FOLLE D'UNE VOITURE À MAINS NUES, VOUS ÊTES TÉMOIN DE LA SCÈNE. QUELLE EST VOTRE RÉACTION ?

C'était pas trop mal. Après près de deux heures de préparation qui comprenait le choix vestimentaire, le maquillage et la coiffure, tout ceci baignés dans la mauvaise humeur, Margaret n'était pas si déçue d'elle même. Elle resta un moment interdite devant son miroir puis, jetant un coup d'oeil rapide à son cellulaire, conclut que son retard était à présent idéal. Elle esquissa un sourire satisfait, jeta un dernier coup d'oeil à son reflet, ajustant son collier de perle et se leva. Il était dans les habitudes de Margaret d'être toujours en retard. Non pas qu'elle ne le faisait pas exprès, mais elle en jouait. Elle se savait attendue et appréciait toujours l'effet qu'elle produisait en faisant parler d'elle ainsi. Elle n'était pas gouverneur, juge, avocate, femme d'affaire, et en conséquent, elle se devait se faire valoir du gratin de San Antonio en usant de ses armes naturelles. Ce dîner de gala en l'honneur d'une association était un parfait tremplin à la suite des élections municipales, non pas pour s'illustrer en tant que secrétaire tout juste attitrée à ce poste, mais plutôt en proche inspiratrice et assistante de direction de la campagne. Elle se devait d'illuminer, car foi de Lodge, elle ne resterait pas toute sa vie à la place de secrétaire au Maire.

Sortant de sa chambre, elle se figea un cours instant, jetant un regard amère sur une photo qui se trouvait sur la commode. Légèrement froissé, on y distinguait pourtant un couple posant leur nouvelle maison à San Antonio, entouré de cartons, l'air fatigué, mais de l'amour pleins les yeux. Prise d'une envie de vomir, elle jeta furtivement la photo dans la corbeille à papier qui se trouvait non loin de là et quitta sa demeure en attrapant son long imperméable noir dans l'entrée. Une voiture l'attendait déjà devant la bâtisse : berline noire coupée, c'était la voiture habituelle des invités du Maire. Ni trop expansive, ni tape à l'oeil, elle devrait passer outre son dégoût pour les standards sobres européens pour se rendre à ce gala. Elle pénétra dans la voiture, le nez rivé sur son blackberry, et n'adressant aucun regard au chauffeur, elle lui indiqua brièvement qu'il pouvait y aller.

La soirée se déroulait dans un hôtel luxueux en plein coeur de la ville. Maggie le connaissait de vue seulement, mais il ne l'avait pas autant frappé que ce soir. Recouvert de guirlandes et de drapés bordeaux, des voitures de luxe et photographes s'agglutinaient autour des marches de l'entrée. La voiture se gara pile devant les marches à la demande de la jeune femme, qui descendit de la voiture après avoir soigneusement rangé son téléphone. Esquissant un large sourire vers quelques journalistes qu'elle reconnu - dû aux nombreuses rencontres journalistiques qu'elle avait du organiser pendant la campagne - et entra dans l'hôtel sans signaler son nom aux gardes, signe indéniable qu'elle était une figure importante aux regards des autres riches et bourgeois de la ville.

Après quelques temps, Margaret se fondit dans la masse : discutaillant avec quelques figures du pouvoir judiciaires et pontes de l'économie plus intéressés par son décolleté que ce qu'elle avait à dire, la jeune femme se décida enfin de noyer son ennuie dans l'alcool. Elle se dirigea vers le buffet, priant pour qu'ils restent encore quelques coupes de champagne. Dieu seul sait à quel point les riches se comportent pire que les pauvres quand ils sont en présence de nourriture gratuite. Bingo. Il restait du champagne. Elle avança sa main rapidement, et attrapa la coupe furtivement au même moment qu'une autre main se posait sur le verre. Elle se retourna presque immédiatement, le regard noir vers la propriétaire de cette main qui constituait un obstacle entre elle et ce précieux breuvage.

« Ah, veuillez m'excuser ... »

Le regard de Margaret s'adoucit tout aussi rapidement alors qu'elle rencontrait le visage fermé d'une connaissance.
« Lachlan Weinberg ! » s'écria-t-elle de sa voix faussement cristalline, tendant sa main vers lui.
« On se connaît ? » se hasarda-t-il légèrement perplexe, tendant sa main pour la serrer.
« Margaret ! Margaret Lodge ! On s'est rencontré après l'investiture du Maire à la rencontre avec la police de la ville. »
« Oh ... » fut la seule réponse qu'il put donner, signe évident qu'il ne se souvenait pas de cette rencontre.
« Alors ... Que faites vous ici ? » s'hasarda Margaret, en oubliant un instant le champagne.
« Le commissaire n'a pas pu se libérer et ... et il voulait que quelqu'un de la maison soit là pour ... vous savez la sécurité. »
Margaret esquissa un sourire polie tout en hochant doucement de la tête. Le commissaire de la ville - de la rapide rencontre qu'elle avait pu avoir avec lui - lui était apparu comme un homme gras, trop moue, légèrement trop décati pour son métier. Elle s'était d'ailleurs doucement fait à l'idée qu'il était en ce moment sur un siège éjectable, depuis que Jeremiah Sherman était devenu Maire. Sûrement qu'elle lui toucherait deux mots à ce sujet.
« Et sinon, comment se passe le .... »

Soudain, il y eut une énorme explosion. Plus loin, au bout de la salle, l'immense vitre se brisa en millier de petits bouts de verre, retombant sur les invités qui hurlèrent, tentant de s'échapper avec leurs costumes trois pièces et leurs longues robes de soirée. Tout alla ensuite très vite, et il y eut soudain des coups de feu dans la rue. Pétrifiée sur place, Margaret ne sut quoi faire : son cerveau s'était comme arrêté, et elle restait béante de peur. A travers l'antre de la fenêtre brisée, se dessinait des flammes. A ses côtés, Lachlan attrapa fermement son poignée, dégainant son arme à feu et la tirant un peu plus loin. Posant ses mains sur ses épaules calmement, il prit une lourde inspiration. « Surtout ne bougez pas, restez ici en sécurité ». Margaret dodelina de la tête sans vraiment être convaincue, puis alors qu'il s'élançait dehors, la jeune femme se rendit compte qu'elle se trouvait dans l'entrée de l'hôtel dans un recoin, caché derrière une immense plante verte. La foule se ruait dehors en hurlant, le personnel de l'hôtel faisant de même. Sentant que le monde quittait les lieux et ne reconnaissant aucune personne de son bureau, elle chercha des yeux la famille Sherman, ou même Boorman, mais personne n'était là. Paniquée, elle se dit qu'à l'intérieur sans personne, elle était plus sujette à un accident. S'élançant dehors en pénétrant dans la cohue générale, elle descendit les escaliers en titubant, son regard balayant la rue plutôt que les marches. Une borne incendie avait explosé, des feuilles virvoltaient dans le ciel sombre, les voitures garées avaient été toutes déplacées vers l'intérieur des trottoirs, tandis qu'une brûlait au milieu de la route, les alarmes hurlants à tout rompre. Au milieu de la route, seule, complètement perdue, Margaret regardait autour d'elle la scène chaotique. Des gens hurlaient, mais les bruits semblaient étouffés, pas réels.

Soudain, elle entendit au loin son prénom hurlé : elle se retourna vers l'hôtel, et Lachlan accourait en descendant les marches, faisant des grands signes vers la route. Elle se retourna furtivement, et une voiture sans conducteur, venant de Dieu sait où, arrivait sur elle à toute vitesse sur le côté. Elle ouvrit la bouche, mais se stoppa, aucun son ne pouvant sortir, et ferma les yeux. Elle sentit soudain son corps transporté pour violemment plaqué au sol. Ses yeux s'ouvrirent lentement, et elle ne vit que la forme masculine qui l'avait projeté, lui cachant la vue. La seule chose qu'elle vit c'est une voiture s'envoler à cinq mètres du sol. Paniquée, elle referma ses yeux, croyant que la voiture viendrait dans sa direction. Elle s'accrocha un peu plus au corps qui la recouvrait, se serrant.

« Est ce que ça va ? »
Margaret ouvrit les yeux et poussa un immense soupire de soulagement en apercevant Lachlan. Elle se jeta dans ses bras, puis en profita pour jeter un coup d'oeil par dessus son épaule. La voiture était allée s'écraser beaucoup plus loin dans la rue, et un homme d'allure forte en costume saillant restait au milieu, observant le cadavre en fer. Puis, il se tourna vers elle, fit un léger signe de main. Il était à contre jour, les lumières de l'hôtel étant dans son dos, et elle ne put distinguer son visage. Une impression étrange s'empara d'elle. Avait-il pu pousser cette voiture ? Que faisait-il là ? Il ne semblait pourtant pas plus fort qu'un homme de sa carrure puisse l'être. Avait-il ... ? C'était impossible. Elle devait sûrement être abusée par la peur, et avec du recul, elle se convaincrait que la voiture avait fait ses tonneaux seuls.
« Viens Margaret je vais te ramener chez toi » ordonna Lachlan en aidant la jeune femme à se redresser.

Aouch. Une cheville cassée. L'aidant à marcher vers une des voitures de police disponible. La laissant monter à l'arrière, elle lui murmura à bout de souffle l'adresse avant de se laisser aller à un sommeil semi comateux. Elle regardait les lumières de la ville passé, sentant un mal de crâne. Que s'était-il passé ? Elle ne pouvait pas se résoudre ce soir à répondre à la question. Plus tard, avec du recul et après avoir obligé de nombreuses personnes, on lui apprendra que ce soir là il y eut un affrontement majeur entre deux "super héros". L'un deux avait réussit à réapparaître pour la sauver à tant de la voiture avant de s'éclipser. C'était trop facile. Elle ne devait pas la vie à ce super homme, bien au contraire. C'était Lachlan qui l'avait aidé. Chaque nuit en se couchant pendant près de deux mois, elle revoyait le visage de cet homme, lui faisant un signe. Non. Elle ne les aiderait pas comme ils l'avaient soit disant aider. Il devait disparaître pour que plus jamais aucun être n'est à risquer sa vie.

  • WE HAVE EVERYTHING WE NEED

- Elle ne boit que du vin rouge ou blanc.
- Elle accepte le champagne, mais dénigre toutes autres formes d'alcool.
- Elle possède un berger australien de cinq ans nommé Cody.
- Elle a arrêté de fumer à la fin de la campagne électorale.
- C'est une nageuse et une escrimeuse hors pairs.
- Elle déteste en revanche les armes à feu mais a un profond respect pour les militaires.
- Elle boit cinq café par jour.
- Elle se destinait autrefois à être procureur puis avocate des affaires.
- Ses connaissances en informatique sont extrêmement basiques voire déplorables.
- Grâce à de nombreux voyages en Italie dans sa jeunesse, elle maîtrise la cuisine et la langue à la perfection.
- Elle pratique aussi avec aisance l'espagnol et le français.
- Elle a un profond mépris pour les végétariens.
- En revanche, elle se sent très concernée par l'environnement.
- Les enfants en général la détestent et elle leur rend bien.
- En chaussure, elle ne jure que par des Louboutins.
- Elle a le mal de mer et de l'air.
- Elle est allergique aux arachides.
- Elle ne craint pas les insectes et tue sans scrupules araignées, fourmis, cafards ou autres indésirables.
- Elle parle en dormant.
- Elle n'est pas religieuse pour un sous.
- Elle ne râte aucun plat culinaire qu'elle entreprend .
- Elle a une peur bleu des poissons et des oiseaux.
- Elle sort rarement sans vernis sur les ongles.
- Elle n'écoute que de la musique classique et préfère les vinyles.
- Quoiqu'ellle fasse, ses cheveux sont toujours parfaits et peu importe la forme qu'elle leur donne, toutes les coupes de cheveux semblent lui aller.


Dernière édition par Margaret Lodge le Jeu 30 Juil - 0:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mar 14 Juil - 23:14

Haaaaaaaaaaaaaaaan toi ici I love you
Tu as 7 mois pour faire ta fiche si tu veux battre le record mrgreen

21 heart2 calin woo I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mar 14 Juil - 23:15

Je suis tellement heureuse que tu aies retrouvé le chemin jusqu'à San Antonio 21

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mar 14 Juil - 23:16

BIENVENUE APICHOUTE heart2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mer 15 Juil - 0:15

Bienvenue woo
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mer 15 Juil - 0:18

OH API FEET 21 :elvibrato:
Bienvenue ma grande
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mer 15 Juil - 0:31

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Mer 15 Juil - 1:53

Caelan Mosby a écrit:
OH API FEET 21 :elvibrato:
Bienvenue ma grande

Excellent Laughing mrgreen

BIENVENUE calin heart2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   Jeu 30 Juil - 0:31

Je valide ma Poupinette chérie 21
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Margaret LODGE | frail water violet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Margaret LODGE | frail water violet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gerris (araignée d'eau) / water strider
» CHESTERTON, en WATER-NEWTON / Durobrivae
» Lodge à sudation
» LA LOGE DE SUDATION (SWEAT LODGE)
» Oenanthe safranée / pempiz / hemlock water-dropwort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Action Heroes :: INCOMPLETE-
Sauter vers: